Las Vegas : La grande messe de la technologie célèbre les 4 grandes innovations qui vont changer le monde oui, mais sous la pression d’un gigantesque risque de cyber attaque.

De quoi gâcher la grande fête des geeks. Des chercheurs de Google et Facebook ont découvert que les micro processeurs étaient vulnérables aux attaques. Or, ces puces électroniques sont dans le cœur de la majorité des systèmes informatiques. 

 

Le CES, Consumer Electronic Show, la grande messe de l’informatique qui s’est ouverte à Las Vegas ce weekend devait être euphorique, sauf que les risques de cyber attaque qui ont été découverts sont tellement graves que la fête risque bien d’être gâchée.

A priori, tous les systèmes informatiques sont menacés puisque tous fonctionnent avec des micro processeurs dont la puce « Intel » (celle dont on était si fier et si confiant qu’elle soit ‘Inside’) était réputée depuis un quart de siècle inattaquable.

Tous les systèmes - tous les appareils, smartphones, micros ordinateurs, tablettes, serveurs de cloud, là où sont stockés des milliards d’informations - tous ces systèmes utilisent des puces électroniques et principalement des puces Intel depuis plus de 20 ans. Du coup, tous les logiciels qui font fonctionner les appareils électroniques comme Windows, Android, IOS sont potentiellement touchés.

Cette vulnérabilité découverte par des chercheurs de Google et de Facebook met donc en danger tous les systèmes d’information. Les moyens de piratage baptisés par les chercheurs Meltdown - ce qui veut dire l’effondrement total du système - et Spectre, par allusion à James Bond, permettent de copier des fichiers de données traitées par les puces, fichiers qui ont la réputation d’être inaccessibles. Rien n'empêche un pirate ou une organisation internationale d’utiliser ces attaques, pour dérober, voler, détourner et même détruire des informations sensibles ou dangereuses comme des mots de passe.  

D‘après les premiers travaux qui remontent à six mois, les menaces de Meltdown peuvent être déjouées, mais les menaces portées par Spectre seront, semble-t-il, beaucoup plus difficiles à repousser parce qu’elles prennent leur temps de façon pernicieuse.

Ces menaces sont incontestablement réalistes à cause des failles et des défauts découverts dans la fabrication des puces électroniques.

N’empêche qu’il existe un risque de paralysie globale des systèmes mondiaux. Toutes les grandes entreprises, toutes les organisations d’Etat sont donc sur le pied de guerre pour savoir comment éviter une telle catastrophe.

Les 100 000 visiteurs et participants du CES de Las Vegas sont donc arrivés dans un climat diamétralement opposé à celui qu’ils espéraient trouver. La plupart ont débarqué avec le sentiment d’assister à la plus grande manifestation digitale du monde dans une météo euphorique ; tellement les acteurs du digital sont convaincus avec raison de participer à la troisième grande révolution industrielle.

Après la machine à vapeur et l’électricité, c’est le digital qui est en train de bouleverser la planète. Les moyens de production, d’organisation, de relation client, les rapports commerciaux et politiques, tout est en phase de bouleversement avec la certitude que l’humanité saura en profiter pour améliorer les conditions de vie de chacun.

Cette année, le monde des geeks s’apprêtait à célébrer et imaginer l’impact de quatre grandes innovations qui ont été mises au point dans les laboratoires de recherche et qui vont rentrer de plein pied dans notre vie quotidienne, personnelle et professionnelle.

1er grand sujet : la voiture connectée et autonome. Tous les partenaires de la chaine de conception et de production sont prêts. Les nouvelles technologies sont en mesure d’investir le monde de l’automobile, ce qui va révolutionner la conduite comme la vie à bord des passagers. Tout sera possible, les divertissements (musique, films, jeux vide), les services de livraison, le paiement à distance… Le CES consacre un espace immense à la voiture connectée où tous les fournisseurs de solutions et tous les constructeurs seront présents : Faurecia, Valeo, Ford, Bosch, Renault et même Amazon ou le chinois Byton qui a présenté hier à la presse sa propre vision de la voiture du futur incarnée par son cross over électrique, autonome et connecté.

Alors, si la technologie est au point, les voitures autonomes devraient désormais alimenter les discussions sur l’aspect réglementaire, juridique et assurantiel. En cas d’accident, qui serait responsable?  Pas le chauffeur, puisqu’il n’y en aura plus.

2e grand sujet : l‘intelligence artificielle et les robots. Cette question progresse à pas de géant dans tous les domaines à tel point que, selon les spécialistes du marketing, les décisions d’achats d’un produit seront prises à 80% en fonction du degré d’intelligence artificielle intégré dans les produits d’ici 10 ans. Dans les deux ans qui viennent, Amazon pense être en mesure de proposer des produits de la vie quotidienne où le mode d’emploi aura complètement disparu. C’est le robot lui même qui s’installera tout seul et qui apprendra au consommateur comment il fonctionne.

3e grand sujet : la 5G sera la vraie star de ce salon. On est encore dans la prospective mais la 5G comme outil d’accélération de l’Internet des objets est déjà une réalité au niveau des tests dans les domaines de la maison connectée, de la vidéo (streaming, jeux vidéo…) l’e-sport ou la smart-city.

Augmentation du débit, baisse du temps de latence, densification de la couverture réseau… tels sont les avantages de la 5G que les exposants mettent en avant au travers de leurs nouveaux produits et solutions.  

4ème grand sujet : la blockchain. La bourse se déchaine autour de cette innovation. Le succès des crypto monnaies et du bitcoin a fait découvrir l’importance des blockchains. Cette technologie permet de stocker et de partager des données et d’effectuer des transactions de manière fiable, transparente, traçable et sécurisée entre deux personnes – peut demain s’étend à de multiples secteurs. Pas seulement la banque, mais pourquoi, pas la santé, les systèmes de paiement, les transports, tous les secteurs d’activité explorant les applications les plus élaborées de la blockchain. Mais c’est dans la e-santé ou les progrès sont les plus probants. Dans le cas de système de mesure du diabète ou de la tension qui déclenche une prise de médicaments : le système a tout intérêt à être sécurisé. En fait, comme avec l’intelligence artificielle, la seule limite est l’imagination.

 

Pour la majorité des participants, ces 4 grandes séries d’innovation préparent de véritables révolutions qui vont une fois de plus bouleverser la vie et sans doute l’organisation du monde.

Alors, le monde du digital s’inquiète un peu de la surpuissance des GAFA qui règnent en maitres sur toutes ces technologies, mais tout le monde finit pas se dire que l'intérêt même des seigneurs de l’informatique ne sera pas d’asphyxier ce qu‘ils ne contrôlent pas.

Par conséquent, en mettant le pied à Las Vegas, tout ce que compte la planète comme experts en informatique et en système était dans une douce euphorie.

Sauf qu’avertis par les équipes de recherches de Google, ils ont pris de plein fouet les menaces de dysfonctionnement total des systèmes.

La plupart des participants s’étaient inscrits dans les séminaires de travail consacrés à la relation client, à l'impact et à l’origine utilisation de réseaux sociaux, ainsi qu‘à la démocratie digitale. Beaucoup devaient aller essayer de comprendre quel serait l'avenir.

En vérité, la majorité s’est aussi précipitée sur les questions de cyber sécurité. Le cout des attaques informatiques représente déjà le poste le plus important chez les assureurs mondiaux. Plus lourd que celui des catastrophes naturelles.

Les participants au CES font un souhait que les gouvernements prennent conscience de ces dangers et interviennent enfin, non pas pour bloquer le progrès ou interdire les recherches, mais pour règlementer et harmoniser les moyens de lutter contre les organisations criminelles installées dans les systèmes informatiques. Pour l’instant, les grandes démocraties sont muettes.