L' ÉDITO

La France de Macron : du leadership politique au leadership économique de l’Union européenne

La séquence politique que nous venons de vivre autour de ce 14 juillet peut contribuer à renforcer le poids de la France en Europe, au moins sur le…

Le cafouillage fiscal va entrainer un bras de fer sur le budget. Objectif : récupérer 20 milliards d’euros sur les dépenses publiques.

Après la reprise en main des promesses fiscales, l’équilibre budgétaire de 2018 sera impossible, sauf à s’attaquer aux dépenses publiques.

Histoire d’un couac : E. Macron refuse de renier son programme et rétablit son projet de baisse d’impôts. Explications

Le président de la République va revenir sur l’agenda des réformes. Contrairement à ce qu’avait annoncé son Premier ministre, il remet à…

Privatisations, attractivité, liberté du travail : que ça plaise ou non, Bruno Le Maire brise les tabous et fait le job.

Bruno Le Maire ne lâche pas le train des réformes, quitte à briser quelques tabous : sur les privatisations et la restauration des marges de…

La majorité des crises mondiales surgissent l’été. Pour beaucoup, 2017 n’échappera pas à cette loi des séries. Les risques et les signes s’accumulent.

La majorité des crises mondiales surgit l'été, mais jamais au même endroit, jamais pour les mêmes raisons. Cette année, les prévisionnistes…

Le président préside, le Premier ministre gouverne, tout est en ordre, mais personne n’a encore expliqué où on va et pourquoi on y va !

Le fonctionnement de la gouvernance française est assez bien huilé. Le seul problème est qu’elle a impérativement une obligation de résultats.

C’est le bazar en Europe : pour Macron, l’UE n’a plus de cap, Moscovici se verrait bien en Président à la Commission et l’Estonie, incapable de prendre la présidence.

L’Europe donne une fois de plus le spectacle d’un grand bazar institutionnel, économique et monétaire. Macron veut inventer une nouvelle Europe,…

Nestlé, l’Oréal et Danone se préparent à des grandes manœuvres sous la pression des fonds d’investissement américain. Rien n'est joué

Le monde de la finance se délecte déjà de cette partie de Monopoly qui pourrait s’engager entre les trois grandes multinationales européennes.