Airbus VS Air-France : Mais de quoi se mêlent les députés ?

Air France a annoncé il y a quelques jours la décision d’une méga commande d’avions gros porteurs. Des députés ont lancé une pétition pour que la compagnie achète AIRBUS. Mais de quoi je me mêle !

Ce type de débat est vieux comme le commerce international. C’est un non sens économique, mais en période de crise, la tentation est grande de donner dans ce type de populisme.

Que des députes de la majorité signent une pétition pour demander à Air-France d’acheter des airbus n’est pas surprenant, mais entre nous, ce n’est pas leur vocation première. Ils n’ont aucune compétence pour juger de la qualité d’un avion. Cela dit, ils le font par pure démagogie. Parce que c’est dans l’air du temps. Ce n’est pas les premiers et ça existe dans tous les pays du monde.

Il est vrai qu’ Air-France a tendance à bouder Airbus sur les longs courriers alors que toutes les autres compagnies du monde achètent Airbus y compris les compagnies américaines. Il y a peut- être des explications à donner.

Cette affaire tombe au mauvais moment pour le PDG d’Air France. L’affaire du crash Rio- Paris a provoqué un conflit sur le partage des responsabilités entre les pilotes qui accusent l’avion et Airbus qui prétend que c’est une erreur humaine. De là à penser que les pilotes font pression pour évincer Airbus et se venger des accusations, il n’y a qu’un pas.

La décision finale doit être prise par le PDG d’Air France, Pierre Henri Gourgeon (photo) sous sa seule responsabilité. Air France est une société indépendante. L’Etat est actionnaire à 15% ce qui lui donne le droit d’émettre un avis mais pas plus. Pour le reste, la décision doit-être prise en fonction des seuls critères de sécurité et de performance. Parce qu’au final, celui qui paie le billet c’est le voyageur, ce ne sont pas les députés.